Augmenter la performance diagnostique grâce à l’échographie

La sensibilité de l’examen clinique, qu’il soit cardiaque ou pulmonaire, reste faible dans les études. Après une stagnation des compétences de l’examen clinique à la fin du deuxième cycle, celui-ci aurait tendance à décroître lors de la pratique médicale courante selon certains auteurs.


Dans le cadre plus spécifique de l’examen clinique pulmonaire, l’échographie dispose de performances diagnostiques non seulement supérieures à l’échographie pulmonaire, mais aussi à la radiographie thoracique pour les 3 grands syndromes pulmonaires :

  • L’épanchement pleural
  • La consolidation alvéolaire
  • Le syndrome alvéolo-interstitiel

Une corrélation statistique faible

Lorsque comparé à l’échographie pulmonaire, l’examen clinique disposait de performances diagnostiques médiocres, et démontrait une corrélation statistique faible avec les anomalies retrouvées à l’échographie.

Dans cette étude, les médecins investigateurs retrouvaient une auscultation normale chez 51% des patients avec des anomalies retrouvées à l’échographie pulmonaire.

Pris séparément, ces deux outils diagnostiques disposent d’une corrélation statistique faible.

Upgrader la prise en charge

Même si à l’avenir, l’échographie clinique devrait prendre une place importante dans la prise en charge médicale, il nous paraît évident que l’examen clinique traditionnel restera indispensable.
En effet, le but des outils diagnostiques que nous disposons est de nous apporter des arguments en faveur ou non d’un diagnostic, en étoffant notre faisceau d’argument clinique.

Dans cette étude, la combinaison de l’échographie et de l’examen clinique augmentait significativement la sensibilité diagnostique des médecins investigateurs, pour l’identification d’une dysfonction ventriculaire gauche.

Conclusion

Pour conclure, l’examen clinique traditionnel nous paraît utile et il est impensable de s’en séparer à l’heure actuelle. Malgré tout, les nouveaux outils diagnostics comme l’échographie, nous permettent d’augmenter significativement la sensibilité de notre examen clinique.

L’idée de l’échographie clinique n’est pas de remplacer un outil par un autre, mais bien de les utiliser ensemble pour être plus performant.

Cet article a été crée à partir des informations et des infographies du site internet nephropocus et du Twitter @NephroP

Bibliographie

Mangione, Salvatore. « Cardiac Auscultatory Skills of Internal Medicine and Family Practice Trainees », s. d., 6.
Mangione, Salvatore, et Linda Z. Nieman. « Pulmonary Auscultatory Skills During Training in Internal Medicine and Family Practice ». American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 159, no 4 (avril 1999): 1119‑24. https://doi.org/10.1164/ajrccm.159.4.9806083.
Vukanovic-Criley, Jasminka M., Stuart Criley, Carole Marie Warde, John R. Boker, Lempira Guevara-Matheus, Winthrop Hallowell Churchill, William P. Nelson, et John Michael Criley. « Competency in Cardiac Examination Skills in Medical Students, Trainees, Physicians, and Faculty: A Multicenter Study ». Archives of Internal Medicine 166, no 6 (27 mars 2006): 610. https://doi.org/10.1001/archinte.166.6.610.

Pour consulter notre catalogue de formation, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Voir notre catalogue de formation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*